Lorsque la gestion des émotions devient difficile,

celles-ci peuvent entraîner beaucoup d'inconfort,

du stress, un mal-être psychique voire un trouble physique.

Une circulation harmonieuse des émotions peut être vraiment libératrice et très constructive,

notamment par la communication, la relaxation,

la prise de conscience et la modification des mémoires

générant parfois des réactions disproportionnées face à une situation.

(aspect Informationnel & remise en circuit de l'Energie)

 

 

Les émotions ont été classifiées en Médecine Traditionnelle chinoise, correspondant chacune à un méridien et un élément spécifique.

De manière générale, métaphoriquement, les méridiens Rein et Vessie (élément Eau) sont le centre de la Volonté. L'Assurance & le Pouvoir personnel y siègent dans son expression positive, et la Peur, dans son expression négative.

Les méridiens Foie et Vésicule Biliaire (élément Bois) sont le centre de la Décision.  La Sérénité & la Douceur y siègent dans son expression positive*, et la Colère, dans son expression négative*.

Les méridiens Cœur et Intestin Grêle (élément Feu) sont le centre de l'Esprit. La joie y siège dans son expression positive, et le Pessimisme, dans son expression négative.

Les méridiens Rate-Pancréas et Estomac (élément Terre)  sont le centre de l'Intention. La Mesure & l’Équilibre y siègent dans son expression positive, et l'Insécurité dans son expression négative.

Les méridiens Poumon et Gros Intestin (élément Métal) sont le centre du Courage. Le Courage y siège dans son expression positive, et la tristesse dans son expression négative.

Suivant les deux principes d'engendrement et de contrôle, chaque centre en influe un autre. Si un déséquilibre émotionnel se produit dans cette circulation de l'Energie, un ou plusieurs méridien l'est aussi, pouvant affecter l'état physique ou psychique.

Qu'en disent les scientifiques?

La neuroanatomie définit notamment une structure en trois parties:

- Le cerveau reptilien : il est lié à l'instinct, aux fonctions réflexes, à la survie. Il s'exprime via les organes, pour la sauvegarde de l'espèce.

- Le cerveau limbique : il est lié à l'identification grégaire, l'apprentissage par mimétisme, le conditionnement, la rigidité et l'habitude. Il gouverne et organise les stratégies à entreprendre face aux réactions du cerveau reptilien.

- Le cerveau cognitif : il est lié à l'exploration, l'invention, le calme intérieur, l'individualité, le partage et l'élaboration. Il ne s'identifie pas à l'émotion.

En bref, nos instincts sont régis par le cerveau reptilien, nos émotions par le cerveau limbique, et les émotions sont contrôlées par le cortex cognitif.

Lorsque ce contrôle devient impossible, des perturbations apparaissent, pouvant mener à une pathologie (La Légende des comportements, Dr Henri Laborit, aux Editions Flammarion). Une seule émotion fait circuler plusieurs informations dans plusieurs aires cérébrales. Cependant, il arrive que le cerveau cognitif ne soit pas suffisamment en mesure d'accomplir son rôle, alors le cerveau reptilien prend le dessus et peut générer notamment des troubles organiques à caractère spontané. 

Ainsi le décodage et la compréhension des processus à l'oeuvre dans nos réactions permet de prendre conscience de nos mécanismes et de leur origine, et de les modifier plus facilement et durablement.

* En elle-même, aucune émotion n'est positive ou négative, cela dépend de ce que l'on en fait. Positive et négative renvoient simplement à un concept de polarité (par exemple, sur le "thermomètre" de la Joie, se trouvent la Joie et le Pessimisme, et entre les deux, des degrés d'expression différents).