Un bref historique

Dans les années 1960, Dr Goodheart, chiropracteur, démontre la relation entre le stress* et le tonus musculaire, ainsi que l'interaction entre les muscles, les organes, les méridiens, et leurs points réflexes.

Ainsi se met en place la notion d'un système d'inter-relation entre plusieurs systèmes (structurel, émotionnel, énergétique...).

Il découle de cette nouvelle compréhension que les stress pouvant déséquilibrer l'un des systèmes et, par voie de conséquence, tous les systèmes, sont infiniment nombreux, et que la résolution d'un problème dans un système peut résoudre un problème dans un autre système.

Il s'ensuit qu'en testant le corps, c'est l'ensemble de ces aspects qui est testé, et qu'en restaurant sa vitalité, c'est chaque aspect de cet ensemble qui est renforcé.

L'amélioration des symptômes résulte de cette reconduction énergétique globale.

Dans les années 1970, Dr John Tie met à la portée de tous ce qui était resté jusqu'alors la pratique des chiropracteurs.

Le terme stress signifie ici l'ensemble des réactions de l'organisme cherchant à s'adapter à l'environnement.

Les causes de stress sont illimitées et peuvent être très variées (conditions alimentaires, climatiques, sociales, psychologiques/émotionnelles, accidentelles, posturales, etc...)

Source :  Manuel pratique de kinésiologie, La Santé par le Toucher, de Jean-Claude Guyard, aux Editions Le Souffle d'or

A L'ECOUTE DES SYMPTOMES

Les tests musculaires 

La pratique de la kinésiologie s'appuie sur le test de 42 muscles (ou le plus souvent 14) correspondant aux 2 vaisseaux et aux 12 méridiens décrits par la médecine chinoise. Ainsi un test musculaire "répondant faible" indique un déséquilibre de la circulation d'énergie dans le méridien (ou le vaisseau) correspondant. De la même manière un test "répondant fort" indique une circulation harmonieuse de l'énergie dans le méridien ou le vaisseau correspondant.

Il s'agit donc d'établir une sorte d' "état des lieux" structurel relatif à la problématique qui amène le consultant.

Le test musculaire en kinésiologie permet aussi de recueillir des validations lors de la recherche, d'une part, de l'origine du déséquilibre détecté, et d'autre part, de l'outil de rééquilibration le plus approprié.

En résumé, il s'agit d'utiliser la médiation corporelle comme source d'information

et comme source de reconduction de l'énergie vitale lors des équilibrations.

En nous accueillant avec bienveillance,

en prenant conscience de nos mécanismes,

en découvrant des ressources possibles pour remédier

à nos problématiques,

nous apprenons à prendre soin de qui nous sommes

et récupérons nos potentiels personnels.

Nous rétablissons la relation que nous entretenons avec nous-mêmes.

Apport de l'ontokinésiologie

peinture Nuancier